Démarrer WildFly


Les scripts fonctionnent sur un système normal (Linux, MacOS,...), si vous utilisez une système d'exploitation exotique (Windows), il faut remplacer les extensions .sh par .bat et les extensions .conf par .conf.bat.

Démarrage

Mode autonome

Démarrer WildFly en mode autonome, dans le profil par défaut :

bin/standalone.sh

Pour changer de profil, il y a plusieurs possibilités :

# standalone.conf
JAVA_OPTS="$JAVA_OPTS -Djboss.server.default.config=standalone-full.xml"

ou

bin/standalone.sh --server-config=standalone-full.xml

ou encore plus simplement

bin/standalone.sh -c standalone-full.xml


Mode haute disponibilité

Il existe deux exemples de configuration en mode haute disponibilité (ou plus simplement en mode maître - esclave) qui permet à une instance de reprendre là où s'est arrêtée l'autre. Il faudra par conte lancer les deux instances avec un décalage de ports afin d'éviter les conflits ainsi que le nom du noeud.

bin/standalone.sh -c standalone-full-ha.xml -Djboss.node.name=nodeA
bin/standalone.sh -c standalone-full-ha.xml -Djboss.socket.binding.port-offset=500 -Djboss.node.name=nodeB

Dans l'exemple ci-dessus on a décalé les ports du second noeud de 500, ainsi le port http 8080 se retrouve en 8580.

Mode domaine

Démarrer WildFly en mode domaine, dans le profil par défaut :

bin/domain.sh

Pour changer de profil en domaine, il y a faut modifier le fichier domain.xml.

Références

Guide complet, mais pas à jour : https://docs.jboss.org/author/display/WFLY8/Getting+Started+Guide